Marie-Josée Parent
Directrice générale
marie_josee

Marie-Josée est Mig’maq et acadienne. Elle détient un baccalauréat en philosophie et une maîtrise en histoire de l’art. En 2012, elle a été fellow du programme de leadership et politiques publiques Action Canada pour lequel elle produit, avec une équipe, un rapport multimédia sur les conséquences des examens standardisés sur le système d’éducation au Canada. En 2013, elle s’est présentée comme conseillère municipale avec le parti progressiste de Mélanie Joly. Marie-Josée Parent a été directrice de la galerie Les Territoires, un centre d’artiste autogéré proposant un format d’exposition innovant et expérimental.

Elle a siégé pendant 3 ans sur le comité des arts visuels du Conseil des arts de Montréal et siège actuellement sur le conseil d’administration du Centre de développement communautaire autochtone de Montréal, sur le comité ART CULTURE et sur le comité directeur du RESEAU pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone de Montréal. Marie-Josée est aussi conférencière et commissaire d’exposition. Son travail dans l’espace public interroge la notion de propagande étatique, le rôle et les définitions culturelles de l’art et de la culture et les façons par lesquelles les pratiques artistiques peuvent discuter d’enjeux sociaux, communautaires et politiques.

Mélanie Lumsden
Gestionnaire, Mobilisation et projets spéciaux
melanie

Mélanie est née de mère Inuvialuit et de père Belge et a grandi en milieu urbain. Elle détient un baccalauréat en science politique et en études interethniques. Elle s’implique notamment au Comité jeunesse du RÉSEAU autochtone de Montréal et participe comme conférencière à divers événements culturels autochtones. Elle travaille, depuis plus de 10 ans, pour différents organismes et projets qui contribuent au mieux-être des communautés autochtones et au dialogue interculturel. En 2015, elle a co-fondé Mikana, un organisme qui a pour mission de sensibiliser divers publics sur les réalités autochtones au Canada. Mélanie a réalisé trois courts-métrages, notamment sur les thèmes de l’autodétermination et du racisme et la discrimination grâce au Wapikoni Mobile.